Historiquement, les avis se sont souvent opposés pour savoir qui du cerveau ou du coeur était le siège de l’âme.